Pour Enfants & Ados

Pédagogie Montessori : qu’est-ce que c’est ?

pédagogie montessori
écrit par Monica

Fondée en 1907 par Maria Montessori, première femme médecin d’Italie, la pédagogie Montessori est en plein essor depuis quelques années. On compte en effet de plus en plus d’établissements se revendiquant de cette école. Mais qu’a telle de si particulier ? En quoi diffère-t-elle des autres ? Quels sont ses principes ? Et enfin, pourquoi choisir cette méthode pour l’éducation de son enfant  ?

 

Montessori, l’histoire d’une nouvelle pédagogie

 

Après des études de médecine, Maria Montessori s’intéresse aux enfants et aux apprentissages en particulier. C’est 1897 qu’elle intègre l’Université de Rome pour y suivre des cours de pédagogie et commence à concevoir sa propre méthode d’éducation. Elle la mettra en pratique dans une classe d’un quartier pauvre de Rome en 1907. En 1946, elle fuit le fascisme qui a pris le pouvoir en Italie pour s’installer en Inde. En effet, pour Maria Montessori, celui-ci est incompatible avec l’éclosion d’esprits libres, elle poursuit donc son travail à Madras. Entre temps, son courant de pensée s’est propagé à travers l’Europe où des écoles voient peu à peu le jour jusqu’à l’engouement qu’on lui connaît aujourd’hui.

 

Les bases de la méthode Montessori

 

La pédagogie Montessori se fonde sur plusieurs grands principes qui la façonnent entièrement. Le 1er de ces principes est la liberté. Les enfants sont en effet libre de choisir l’activité et le matériel qu’ils souhaitent utiliser en classe et peuvent en changer autant qu’ils en ont envie. Il n’y a que deux conditions encadrant cette liberté, la 1re est que l’activité doit avoir été préalablement découverte avec un accompagnant. La seconde est qu’ils doivent respecter l’ambiance studieuse de la classe, si l’échange est vivement encouragé entre les enfants il doit donc avoir lieu à voix basse. Le deuxième principe fondamental est l’autodiscipline, l’enfant est invité à chercher lui-même ses erreurs et à continuer à s’exercer pour trouver les solutions seul. Dans cette optique, la méthode Montessori réfute toute possibilité aussi bien de punition que de récompense. Par ailleurs, le respect du rythme de chacun est probablement l’une des bases les plus importantes de cette pédagogie, Maria Montessori estimait en effet que chaque enfant évoluait à sa façon et qu’il était nécessaire de l’accompagner dans chaque phase de son développement sans pour autant l’influencer. D’où l’intérêt de l’activité individuelle prônée par cette pédagogie, celle-ci permet à l’enfant de se concentrer sur l’objet de son choix pour s’approprier les concepts par lui-même. Ces derniers ne peuvent d’ailleurs s’acquérir que par l’expérimentation, l’enfant est donc encouragé à utiliser et manipuler le matériel autant qu’il le souhaite pour construire ses apprentissages. Afin de guider l’enfant, plutôt que de lui dire quoi faire, Maria Montessori préconise plutôt l’adaptation d’un environnement propice aux apprentissages. Celui-ci consiste en un matériel varié et divers stimulant les différents sens et à laisser ce matériel et des rangements à hauteur de l’enfant.

 

Pour finir, Maria Montessori conçoit l’éducation comme une aide à la vie. En effet, elle doit préparer l’enfant à sa vie future, elle se doit donc de le respecter pour l’inciter à respecter les autres de la même façon. L’ensemble de ces principes font de la pédagogie Montessori une méthode mettant l’enfant au cœur de ses apprentissages en véritable personne à part entière acteur autonome de son éducation.

 

En pratique, comment ça se passe ?

 

Les écoles se réclamant de la philosophie Montessori se sont multipliées au cours des dernières années. On en compte aujourd’hui plus de 200 en France dont 110 reconnues par l’Association Montessori de France. Cela étant, la plupart de ces écoles sont hors contrat seulement 3 sont sous contrat d’association avec l’État.

 

Ces écoles proposent un aménagement des classes très différent de celui des écoles classiques, en effet elles privilégient de grands espaces ouverts très modulables et colorés afin d’attiser la curiosité des enfants. Ces espaces sont généralement divisés en différentes aires aux objectifs variés. On pourra ainsi trouver un coin lecture, mais aussi un espace dédié aux activités de groupe, un espace informatique, une aire pour les manipulations du matériel proposé correspondant aux divers apprentissages (mathématiques, français, géographie…). On y trouve aussi du mobilier adapté : des tabourets et des tables de petites tailles, des étagères à la hauteur des enfants pour ranger le matériel, etc. Même si les enfants sont libres et autonomes au sein de cet espace, ils sont toutefois responsabilisés et invités à ranger le matériel utilisé d’où la présence de nombreux rangements pensés pour eux.

 

L’organisation de la scolarité est également différente. En effet Maria Montessori a divisé la scolarité de 3 à 11 ans en trois cycles distincts, mais souples. La maison des enfants concerne les enfants de 3 à 6 ans et s’apparente à la maternelle, mais des établissements proposent aussi des crèches inspirées des principes fondateurs de cette pédagogie. De 6 à 11 ans, on trouve le cycle élémentaire qui est divisé en deux parties, l’une pour les 6-9 ans et l’autre pour les 9-11 ans. Néanmoins, ces classes et ces âges ne sont qu’indicatifs, l’enfant peut passer à la classe suivante ou rester dans celle où il est en fonction de son développement et de ses apprentissages en respectant son rythme selon le principe cher à Maria Montessori.

 

 

 

 

A propose de l'auteur

Monica

Votre commentaire ici